Sécheresse en Midi-Pyrénées, l’inaction climatique nous mène à la catastrophe
Partager

Tous les départements de la région Midi-Pyrénées sont en niveau d’alerte maximal pour la gestion de l’eau à partir d’aujourd’hui. Le gouvernement a annoncé la création d’une cellule ministérielle de crise et anticipe la mise en œuvre d’éventuels plans ORSEC pour plusieurs agglomérations en France. Les cours d’eau du bassin Adour-Garonne bénéficie d’un soutien d’étiage d’une ampleur inédite depuis près d’un mois afin d’éviter qu’ils atteignent des niveaux d’alerte.

Cette situation catastrophique est engendrée par une 4ème vague de chaleur consécutive qui risque de se poursuivre. Cette sécheresse engendre également des incendies d’une ampleur préoccupante et pourrait déclencher un épisode cévenol par la suite qui engendrerait des inondations. Appelés à s’intensifier et se multiplier en raison du réchauffement climatique, ces épisodes caniculaires mettent en évidence les menaces que fait peser le refroidissement des centrales nucléaires sur nos cours d’eau.

Depuis des décennies les écologistes alertent sur les conséquences du dérèglement climatique et réclament des mesures de grande ampleur pour la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour l’adaptation aux phénomènes climatiques liés à ce dérèglement.

Concernant la gestion de la ressource en eau, nous devons faire le constat qu’aucune mesure efficace n’est prise pour diminuer les besoins en irrigation. Alors que les ressources disponibles dans les barrages de montagne ont été utilisées à plus de 40 % en un mois, nous avons continué d’irriguer des cultures très consommatrices d’eau. Plus de 70 % de l’eau consommée en période d’étiage est utilisée pour l’irrigation.

« La canicule, la sécheresse, les inondations ne sont pas des fléaux naturels, ils sont les conséquences de l’inaction climatique » : Régis Godec, co-secrétaire régional EELV Midi-Pyrénées.

« La situation que nous traversons ne surprend que les personnes qui vivent dans le déni de l’urgence climatique, nous appelons à la mise en place d’un plan d’urgence de gestion de la ressource en eau et de la diminution des prélèvements. » : Alice Carret,  co-secrétaire régional EELV Midi-Pyrénées.

08 août 2022