Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan
Partager

EELV Occitanie Pyrénées Méditerranée a participé à la concertation organisée par SNCF Réseau dans le cadre du projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan.

L’urgence climatique, le besoin de préserver notre santé et notre environnement imposent de réduire drastiquement, et au plus vite, les transports polluants. Le transfert de la route vers le rail du transport de voyageurs ET de marchandises fait partie des réponses à cet enjeu. Ainsi, délester l’axe autoroutier du littoral méditerranéen, emprunté chaque jour par plus de 10 000 poids lourds est une priorité.
D’autre part, favoriser l’intermodalité entre TGV et trains du quotidien s’impose également pour un service public de qualité, un développement équilibré des territoires et pour que la voiture particulière cesse d’être une nécessité.
Or le choix actuel imposé par SNCF Réseau est largement incompatible avec ces enjeux.
Le scénario que nous présentons est plus écologique mais également plus viable économiquement sur le long terme, une échelle de temps que le politique doit mieux prendre en considération.
Nous vous invitons à lire cette contribution dont voici les principaux positionnements :

EELV ne valide pas le projet de SNCF Réseau car ce projet :
· Ne permet pas de délester l’axe autoroutier du littoral méditerranéen, emprunté chaque jour par plus de 10 000 poids lourds et ne répond donc pas à l’urgence climatique ni aux enjeux de santé publique provoqués par la pollution.
· Ne permet pas le passage des trains de fret dans la traversée des Corbières en privilégiant la très grande vitesse commerciale à 320km/h, dès la mise en service et laisse le fret ferroviaire sur l’actuelle “ligne des étangs” fragilisée par les “coups de mer”, au détriment des paysages lagunaires ainsi que de la rentabilité économique.
· Ne permet pas de desservir les gares de centre-ville de Béziers et Narbonne, en proposant des gares excentrées, d’un coût exorbitant, ne bénéficiant pas au développement local et à la facilité de déplacements des usagers.
. Ne prend pas en compte les dynamiques européennes déjà mises en œuvre par nos voisins, en particulier espagnols.

EELV demande :
· La liaison des deux lignes mixtes du Contournement de Nîmes Montpellier et Perpignan Figueras par une ligne mixte [fret-voyageurs] de bout en bout.

· La réalisation d’un tunnel sous les Corbières permettant le passage des trains de fret et minimisant l’impact sur la biodiversité et le paysage des Corbières maritimes.
· L’abandon des gares excentrées et la modernisation des gares centrales actuelles de Béziers et Narbonne en de véritables “Pôles d’Echanges Multimodaux”, desservis par les TaGV, pour les correspondances avec les TER, bus urbains, cars régionaux, tramways et réseau vélos.
· La mise en service pour 2030 de l’entièreté de la ligne mixte pour répondre, en accord avec les propositions de l’Europe, à l’urgence climatique, la diminution des dépenses de santé, le bien-être des habitants, la viabilité économique de la ligne mixte Perpignan Figueras.