Le Collectif Vivre sans pesticides 32
Partager

Le Collectif Vivre sans pesticides 32 vient de se constituer. Il est composé pour l’instant des organisations suivantes : Alternatiba Auch, Les Amis de la Terre du Gers, Bien Vivre dans le Gers, la Confédération paysanne du Gers, Europe Ecologie-Les Verts/groupe local du Gers, Ende Doman, Sud-Solidaires Gers.

L’arrêté ministériel du 27 décembre 2019 prévoit des zones de non traitement (ZNT) autour des lieux d’habitation, de travail et les bâtiments publics. Ces distances, très insuffisantes, sont fixées à 5, 10 ou 20 m selon les pesticides employés. De plus, l’arrêté a prévu la possibilité de revoir les modalités des ZNT, avec la mise en place de chartes départementales, ratifiées ensuite par la Préfecture.

La Chambre d’Agriculture du Gers, à la fois juge et partie, a lancé le 11 mai dernier une concertation publique, afin de pouvoir présenter un projet de charte qui, sans nul doute, donnera la possibilité de réduire les zones de non traitement, ou même de les faire disparaître.

Cette concertation, ne présente aucune des garanties nécessaires au recueil de l’avis des habitants.e.s du département. En conséquence, le Collectif Vivre sans pesticides 32 considère que ce projet de charte ne revêt aucune valeur significative ou légale et demande à Madame la Préfète du Gers de ne pas la valider lorsqu’elle lui sera présentée. Un courrier lui a été adressé dans ce sens, ainsi qu’à l’ensemble des maires, des parlementaires et au président du Conseil départemental, pour les informer.

Le Collectif Vivre sans pesticides 32 et les organisations qui le constituent sont engagés depuis des années sur la sortie des produits phytosanitaires de synthèse au niveau national, afin de protéger l’ensemble de la population. En effet, la toxicité des pesticides pour la santé des habitants et des agriculteurs, pour la qualité de l’air, de l’eau et des sols et de l’alimentation est largement démontrée.

Malgré les engagements pris lors du Grenelle de l’Environnement et son prolongement, le Plan écophyto de 2018, les quantités de pesticides employées ont augmenté depuis les dix dernières années. Le Gers se situe en sixième position des départements utilisateurs du glyphosate, particulièrement dangereux pour les abeilles, vecteur essentiel de la production alimentaire par la pollinisation, et dont la promesse gouvernementale d’interdiction n’est toujours pas  mise en oeuvre.

Des mesures de soutien devront accompagner les agriculteurs pendant leur transition et leurs changements de pratiques,  leur garantissant un prix d’achat juste de leur production et donnant la préférence aux circuits courts.

La crise sanitaire, économique et sociale liée au COVID-19 démontre  une fois encore la nécessité d’un changement de modèle indispensable, auquel aspirent de nombreux.ses citoyen.ne.s qui ne comprendront et n’accepteront pas que demain ne soit pas différent.

 

Mail : collectifvivresanspesticides32@gmail.com –  Facebook : Collectif Vivre sans pesticides 32

Presse:

Article de la DDM sur la manifestation anti-pesticides à Auch – cliquez ICI