Hautes-Pyrénées

Point Presse du 17 Janvier 2017

Je présente au nom d’Europe Écologie Les Verts 65 tous nos vœux de réussite, de santé, de bonheur, de solidarité pour cette nouvelle année 2017. Nous espérons une bonne année écologique, car c’est l’affaire de Tous de sauver notre planète.

L’année 2016, comme l’année 2015, a été une année douloureuse pour notre pays. Les attaques terroristes que notre pays a subies, ont pesé lourdement sur la cohésion nationale pourtant indispensable pour affronter ces épreuves.

Dans les périodes sombres, l’histoire en témoigne, on ne manque jamais de tristes sires qui espèrent récolter les fruits de l’arbre de la discorde et de la division. Il faut toujours résister aux pulsions populistes qui nourrissent les amalgames et la recherche des boucs émissaires. Il faut, coûte que coûte et plus que jamais, plaider, malgré les vents mauvais, en faveur des grandes valeurs que constituent les libertés fondamentales, l’ouverture aux autres et ce qui rassemble notre pays au nom de la République : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Pour 2017, EELV 65 souhaite  formuler trois vœux qui se résument en trois mots : la confiance, le débat et l’espoir.

Nous avons Confiance que les Hauts Pyrénéens ne cèdent pas aux bas instincts, et ne se laissent pas attirer par une fausse lumière bleu marine.

Le Débat, dans le respect, mais sans concession au vu de l’importance des enjeux électoraux de cette année, mais aussi de l’urgence de sauver notre terre.

L’Espoir d’être entendu, écoutés et enfin de réaliser la transition écologique que que tout le monde souhaite  car elle est vitale pour notre santé,  pour notre planète et pour l’avenir de nos enfants.

2017, Année Electorale : Présidentielles, Legislatives, Sénatoriales

Cette année va faire beaucoup parler, lire les journaux, écouter la Radio, regarder la Télé, débattre, manifester ,coller les affiches, distribuer les tracts, soutenir un candidat, twitter, publier sur facebook, voir mailler pour ou contre, et enfin  voter .

Pour nous c’est clair, nous ne sommes pas dans la désunion de la gauche, nous nous présentons depuis 1974 aux présidentielles( René Dumont), et nous sommes fidèle a cette ligne.

Car si certains candidats se rapprochant de nos Idées, c’est parce que nous les portons au débat, que ce soit sur les déchets, la pollution de l’air, de l’eau de la terre, pour la sauvegarde animale, pour les économies d’énergies, pour les circuits courts du producteur aux consommateurs, une agriculture Bio et diversifié, ect , ect ….

Nous remercions les élus, surtout les élus ruraux qui nous ont permis de recueillir des parrainages pour Y.Jadot, mais nous avons encore besoin de signatures, nous contacterons des maires cette semaine et la semaine prochaine, nous espérons avoir quelques signatures complémentaires, pour que vive la démocratie dans ce pays, que les idées et les valeurs que nous portons puissent être débattues, et portées par Y. Jadot.

Les écologistes n’émiettent pas le paysage politique à Gauche, ils ont toujours été là présent depuis 1974 et mènent un combat  essentiel, celui de la survie de l’humanité.

Enfin concernant les élections Législatives et Sénatoriales dans notre Département EELV 65 présentera des candidats partout.

Pollution de l’air : un sujet à traiter localement et globalement.

Qu’est devenu l’air pur de nos montagnes ?

Personne l’aurais cru, la pollution de l’air extérieur a été classé cancérigène par l’OMS. Et en 2012 ce sont les particules issues des moteurs diesel dans un rapport, qui chiffré à 42 000 morts par an du à la pollution aux particules en France.

Dans l’épisode particulièrement long de 12 jours (du 29-12 au 9-1) de pollution observé par Atmo-Occitanie (ex-Oramip) dans le 65, 3 facteurs ont été mis en cause :

-les écobuages non maîtrisés

-les transports routiers

-les chauffages au bois mal conçus.

On peut et l’on doit traiter ces facteurs en prenant des précautions sur les écobuages et le chauffage au bois, et en changeant progressivement le parc automobile, en réduisant les transports inutiles.

Encore une fois les écologistes voient leurs inquiétudes confirmées, mais l’écoute renforcée de la société doit permettre d’y faire face positivement.

Les solutions existent : depuis 2011 nous avons proposé des aires de stationnement/covoiturage aux entrées de Tarbes, seulement 2 ont vu le jour, elles doivent être accompagnées par la mise en place de navettes électriques (comme celle qui existe dans Tarbes) qui iraient du centre ville ou de la gare aux aires de covoiturage, ce qui améliorerait grandement  la circulation, donc la qualité de l’air,  et le stationnement en centre ville.

Deux mots aussi sur notre Proposition d’une table ronde pour que la portion de l’autoroute entre Tarbes Est et Tarbes Ouest,soit gratuite pour les Poids lourds  afin d’interdire la sortie Poids Lourd sauf desserte locale à Tarbes Est, comme  c’est le cas de la sortie de « Carcassonne Sud ».

Solidarité avec les solidaires

Le procureur a requis huit mois de prison avec sursis à l’encontre de Cédric Herrou, agriculteur et militant qui comparaissait à Nice pour avoir aidé des migrants érythréens dans la vallée de la Roya, près de la frontière franco-italienne.

Dénoncer par le porte parole d’un candidat qui est Gaulliste et Chrétien, nous sommes bien loin de l’esprit Chrétien et Universel de Solidarité, ADT Quart Monde, Secours Catholiques, CCFD-Terre Solidaire qui œuvre pour la solidarité des plus faibles, faut –il demander la carte d’Identité pour donner un repas chaud ou un endroit chaud pour dormir.

Le Député des Alpes Maritimes dénonce les Passeurs Clandestins, qui font de l’argent sur la misère humaine mais sur Cédric Hérou qui aide des jeunes exilés, EELV 65 apporte son soutien à Cédric, pour son combat et son humanité envers les plus faibles.

Nous nous associons à tous ceux qui dénoncent la criminalisation de la solidarité et participerons à la journée nationale d’action du 9 février selon les modalités d’action  définies localement par RESF 65.

Eau

Nous avons fait un point sur le prélèvement d’eau par le Canal de la Neste, en majorité pour l’agriculture ;  en période de sécheresse comme nous venons de vivre à la fin de d’automne, la plus grande jamais observée depuis la création dela CACG, cela provoque un mécontentement légitime  des élus et met en danger la faune et flore et l’eau potable.  Le risque de conflit d’usage de l’eau risque d’intervenir, de plus les micros Centrales de la Neste non pas assez d’eau pour faire marcher leurs Turbines.  Il devient  urgent d’anticiper le changement de modèle agricole rendu nécessaire par le changement climatique.

Clinique de l’Ormeau et santé pour tous

Enfin, nous sommes heureux que le conflit de l’Ormeau se soit bien terminé, mais nous déplorons ce manque de dialogue social, ou il faut un conflit de 64 jours pour pouvoir négocier avec l’aide d’un médiateur, des Préfet du Département et de la Région.  EELV dénonce que la santé ne devienne qu’une pompe à finance pour certains actionnaires, et craint de plus en plus une santé à deux vitesses avec la multiplication des déserts médicaux dans les territoires excentrés comme le nôtre.

Yves CARRIE : Porte-Parole EELV 65

Article de la Dépêche du Midi :

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/20/2500007-2017-annee-d-espoir-pour-les-verts.html


 

Les conseillers Régionaux « s’y collent » !

collage-affiches-jadot-htes-py

Romain Pagnoux Élu Régional colle pour Yannick Jadot


La rentrée politique des Verts

65

dimanche 23 octobre 2016 par Rédaction Tarbes-infos.com

Le sort des réfugiés, le projet de loi « Montagne II », la mise en place des nouvelles intercommunalités, la primaire de leur parti : ces sujets ont été commentés par les responsables des Verts dans les Hautes-Pyrénées, vendredi midi au Carillon de Tarbes.

La vocation humaniste de la France est au premier rang des préoccupations exprimées par les responsables des Verts en cette rentrée 2016. A l’heure où démarre l’évacuation finale de la « jungle » à Calais, ils battent en brèche les idées reçues concernant la situation des demandeurs d’asile dans notre pays. « Il existe une vague de réfugiés en Europe, et rien ne l’arrêtera ; ce n’est pas une ‘invasion’ ; et enfin, nous devons améliorer l’accueil des réfugiés », résume Henri Lourdou, l’un des responsables écologistes bigourdans. « Guerres, dictatures et misère poussent les gens à quitter leur pays, parfois au péril de leur vie. La politique européenne actuelle consiste à filtrer l’arrivée de ces personnes. Cela a pour seuls effets d’aggraver le trafic des passeurs et d’augmenter le nombre de clandestins », assurent les Verts, qui réfutent le terme « d’invasion » pour qualifier l’arrivée des réfugiés. « Observons de près les chiffres communiqués par l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). En France, le nombre de demandeurs d’asile est passé de 64 000 en décembre 1974 à 80 000 en 2015. Selon la préfecture des Hautes-Pyrénées, le nombre de demandeurs d’asile accueillis dans notre département était de 129 en 2014, 153 en 2015, et il est à ce jour de 145 pour 2016, ce qui laisse augurer un nombre autour de 190 d’ici la fin de l’année. On est loin du discours alarmiste sur ‘l’invasion’. La France est l’un des pays européens où le taux d’admission des demandeurs d’asile est le plus faible : 22% en 2014, contre 77% pour la Suède, 58% pour l’Italie et même 39% pour le Royaume Uni ». Henri Lourdou souligne les difficultés rencontrées par les familles de demandeurs d’asile dans les Hautes-Pyrénées, souvent confrontées à des problèmes d’hébergement. Il reconnaît néanmoins qu’au niveau national « le gouvernement a fait des efforts pour augmenter les capacités d’accueil ».

Autre préoccupation portée par les Verts : le projet de loi « Montagne II », présenté en première lecture à l’Assemblée nationale. « Nous regrettons que les aspects concernant la biodiversité aient complètement disparu de la loi, et nous comptons proposer des amendements pour corriger cet état de fait », explique Romain Pagnoux, conseiller régional Vert d’Occitanie.  « En revanche, nous soulignons deux points positifs : l’accueil et l’accès au logement des saisonniers de montagne sera amélioré ; et il sera obligatoire de démanteler les remontées mécaniques obsolètes n’ayant pas été exploitées pendant plus de 5 ans ». Autre point abordé par les responsables écologistes : la mise en place des nouvelles intercommunalités en 2017. « Nous souhaitons relayer l’inquiétude exprimée par de nombreux élus des petites communes rurales », confie Yves Carrie, porte-parole des Verts dans les Hautes-Pyrénées. « Il nous semble que l’Etat devrait jouer son rôle, en mettant en place les moyens nécessaires pour mieux accompagner les élus ruraux, dans cette période de transformation qui impacte nos territoires ».

La Primaire des écologistes pour l’élection présidentielle, dont le premier tour a été marqué par « l’élimination » de Cécile Duflot, ne trouble pas la sérénité des Verts bigourdans. Ils se réjouissent du fort taux de participation des sympathisants écologistes à cette élection : « 12 000 personnes se sont mobilisées pour ce scrutin, alors que nous revendiquons 6000 adhérents dans notre pays. Les deux candidats qualifiés, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, sont aussi valables l’un que l’autre, et présentent la caractéristique d’être issus du monde associatif ». Les Verts appellent leurs sympathisants à se mobiliser tout autant, pour la désignation finale du candidat écologiste.

Jean-François Courtille

799px-Pyrénées_Projet

Après le 2d tour des départementales

Rassembler la Gauche et les écologistes sur l’essentiel

Comme le montrent les textes de loi en discussion en navette entre l’Assemblée nationale et le Sénat passé à Droite depuis septembre dernier, la Gauche et la Droite ne font pas les mêmes lois.

C’est pourquoi nous avons appelé à voter préférentiellement à Gauche pour ce 2d tour. Et nous nous félicitons que ce département garde une majorité de Gauche.

Cependant la Gauche est aujourd’hui trop divisée pour être pleinement en mesure de se rassembler sur l’essentiel.

C’est pourquoi nous continuerons à oeuvrer pour clarifier cet essentiel, capable à la fois de susciter la foi en l’avenir et l’union de la Gauche et des écologistes. Et ceci sans faire la confusion entre les militants de base et les appareils nationaux des partis.

Cet essentiel ne peut être la politique actuellement suivie par le gouvernement Valls, trop axée sur la seule adaptation à la concurrence à l’économie productiviste mondialisée sous la direction du capital financier, qui nous mène à la catastrophe écologique et sociale.

Nous poursuivrons nos mobilisations autour des enjeux de la transition écologique de notre territoire qui constitue pour nous l’essentiel : respect de la santé et de l’environnement (refus des pratiques productivistes (OGM, pesticides, monoculture irriguée, Wimax, projets touristiques non concertés, etc); sobriété volontaire (gestion des déchets, transition énergétique, mobilités douces); relocalisation de l’économie (promotion des initiatives locales, mise en place de monnaies complémentaires locales); solidarité (accès aux droits fondamentaux de tous les exclus, et dans l’immédiat accueil des réfugiés tant que l’économie mondiale n’aura pas retrouvé un semblant d’équilibre basé sur la justice, règles équitables de commerce par le refus de traités tels que le Tafta, défense des biens communs comme l’eau, et refondation des services publics).

Tous ces enjeux seront au centre du village des alternatives Alternatibagnères du 7 juin auquel nous appelons chacun à participer.
https://alternatiba.eu/bagneres

alternatibagnères

Henri LOURDOU, porte-parole Hautes-Pyrénées,le 29 mars 2015 à 20h50

Pour d’autres informations consulter le site : http://lesverts65.over-blog.com/

 

 

 

Laissez un commentaire

Remonter