Budget européen : des propositions sans ambition, non-conformes aux priorités des citoyen-nes européen-nes !

 

Mercredi 2 mai 2018, la Commission Européenne a présenté ses propositions relatives au Cadre Financier Pluriannuel 2021-2028, budget européen établi sur sept ans qui reflète les priorités de l’Union européenne pour les années à venir.


Pour Guillaume CROS, Vice-Président EELV du Conseil Régional d’Occitanie en charge notamment des affaires européennes et des fonds structurels, rapporteur de l’avis sur le futur de la PAC après 2020 du Comité Européen des Régions :
« Si la Commission Européenne a certes annoncé une hausse du budget global de l’Union Européenne de 3%, cette hausse n’est pas suffisante ! Le futur des politiques de cohésion et de la PAC, premières politiques d’investissement de l’Union Européenne, est clairement menacé. La politique de cohésion, la politique agricole commune et les politiques de développement rural ne doivent pas faire les frais du BREXIT et du manque d’ambitions de certains leaders européens.
L’annonce des baisses drastiques du budget de la future politique de cohésion et de la future PAC, gérées par les Régions, constitue donc un très mauvais signal. Ces fortes coupes dans ces politiques européennes majeures sont autant de projets portés au plus près de nos territoires sur des thématiques comme le maintien de la biodiversité, le développement durable, l’énergie l’ESS, l’emploi, la coopération transfrontalière, la culture, la recherche, l’agriculture familiale, le développement rural etc qui ne pourront être menés.
Les débats à venir sur le prochain Cadre Financier Pluriannuel européen seront donc cruciaux pour définir les contours du projet européen que nous souhaitons. Nous agirons pour que les futures propositions législatives de la Commission Européenne et les actions du gouvernement dans les négociations à venir participent à construire un projet juste, solidaire et durable sur le plan social, économique et environnemental ; un projet à l’écoute des citoyens, qui redonne confiance en l’Europe ».

Remonter